vendredi 29 mai 2020

Cezayir

La vie est un éternel combat et la paix n’est qu’un intermède entre les affrontements. Actuellement en Turquie, une des chansons populaires remonte à 1830. Elle avait été composée pour pleurer la perte d’un territoire contrôlé par l’Empire ottoman. A l’époque l’Algérie n’existait pas, le dey d’Alger ne contrôlait que la bande côtière et son pouvoir est contesté. Le trafic des esclaves et la piraterie sont alors en déclin. La prise d’Alger en 1830 met ainsi fin à la piraterie qui empoisonnait la Méditerranée et ses côtes septentrionales depuis l’Antiquité. 
La perte ressentie par l’Empire ottoman est traduite par la création de cette chanson. Elle est actuellement populaire en Turquie, mais aussi en Algérie dont les populations pleurent ainsi leurs anciens maîtres. La Sublime Porte a été alors incapable de porter secours à son territoire.
En rediffusant cette chanson, la Turquie réactive un front musical qui illustre l’importance de ce moyen d’expression entre les peuples.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire