samedi 21 mars 2020

Chansons et musiques de la 1re GM sur Gallica

Le chant militaire n’est pas souvent présenté. La sélection offerte par la BnF n’en est que plus intéressante. On peut y entendre de nombreux enregistrements d’époque, français et anglo-saxons. On pourra regretter que pour un conflit mondial, on ne retrouve pas plus de chants des alliés comme des adversaires. La chanson étant un moyen d’expression, elle engage un dialogue et en temps de guerre, elle dessine un véritable front musical.
La sélection de la BnF est une occasion d’entendre ces enregistrements anciens. On ne trouvera pas de véritables chansons du front, car le poilu ne pouvait pas enregistrer dans les tranchées. Ces chansons sont dans les journaux du front et les cahiers de chansons. Les enregistrements étaient réalisés par des professionnels, donc bien loin de la réalité du répertoire vivant des soldats.
La plupart de ces chansons ont disparu du répertoire. Seule quasiment subsiste Vive le pinard, toujours chanté : « Sur les chemins de France et de Navarre,/ Le soldat chante en portant son bazar,/ Une chanson authentique et bizarre,/ Dont le refrain est : “Vive le pinard !”./ Un ! Deux !/ Le pinard c’est de la vinasse,/ Ça réchauff’/ Là oùsque ça passe… » 
Son écoute est ICI.


Télescopage des répertoires, on trouve la Sidi-Brahim (1847) qui côtoye Le Régiment de Sambre et Meuse (1870), Le Clairon de Déroulède (1872) et Serrez vos rangs de Bruant (1882), ainsi que Madelon (1914). On trouve aussi des titres oubliés comme Le Rhin allemand dans plusieurs versions (Félicien David, Bentayoux, Fauré), Valmy, En avant à la baïonnette, …
Il est évidemment compliqué et même impossible de vouloir présenter l’ensemble du répertoire chanté pendant la guerre. D’autant plus qu’il variait d’un front à l’autre, suivant les périodes et les régiments. L’exploration est éclectique, pas toujours très rationnelle, mais de toute façon enrichissante. De plus, la sélection offre aussi des musiques. 

La visite de la sélection de la BnF commence ICI.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire