dimanche 8 juillet 2018

Le dernier 14 juillet du tambour-major de la musique de la Légion


Dans six jours, ce sera son 28e et ultime défilé sur les Champs-Elysées. Dont 18 avec la musique de la Légion étrangère (MLE). Sur le parcours parisien (de la hauteur de la statue de Georges Clemenceau à la place de la Concorde), Jérôme Dumond, l’adjudant-chef, lancera, environ tous les 100 mètres, sa canne de tambour-major. Soit quatre à cinq fois. A plus de cinq mètres de hauteur, parfois jusqu’à dix. La canne pèse un kilo, ce qui requiert pour réaliser l’exercice en confiance, un entrainement quasi quotidien. Ce quinquagénaire, né à Saint-Valéry-en-Caux (Seine-Maritime), a commencé la musique en jouant, à sept ans, de la trompette. Il rejoint, ensuite, la vie militaire "pour concilier l’armée et la musique." Avec réussite. C’est d’abord la musique des transmissions puis celle des troupes de marine (avec des mutations à la Réunion et en Nouvelle-Calédonie), un premier séjour à la MLE (1992-98), la musique de l’artillerie à Rennes avant de revenir à la Légion en 2006. Toujours en qualité de tambour-major "celui qui est là pour faire travailler et entretenir le cérémonial militaire." Mais le chef de la musique lui a également proposé d’endosser un autre rôle, lors de certaines prestations. Celui de chanteur. "Son allure m’a laissé penser qu’il devait pouvoir faire quelque chose sur scène" explique le lieutenant-colonel Emile Lardeux, qui dirige la musique de la Légion. "Il s’est pris au jeu, moi aussi et le numéro s’est mis en place." Le sous-officier  interprète ainsi Un dur, un vrai, un tatoué  dans l’album Héros enregistré par la MLE et devenu disque d’or. Autre titre chanté naguère par Fernandel et repris par Jérôme, Félicie. Mais son répertoire est beaucoup plus vaste.
A la fin du mois, Jérôme Dumond quittera l’uniforme et s’établira dans le Tarn. C’est Andreï, un sergent-chef d’origine russe qui reprendra sa canne. Sa dernière mission : l’adieu aux armes, le 26 juillet, du général Jean Maurin, commandant de la Légion étrangère…
Source ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire